Focus sur la construction bois-paille

Historique

Historique

La construction en paille est née suite à l’invention de la botteleuse au milieu du 19ème siècle dans le Nebraska et a donné naissance à la construction en paille, où la botte est porteuse de la toiture et des enduits.

C’est avant tout un produit agricole qui s’est imposé comme un matériau de construction hors pair.

Au 20ème siècle, la structure en bois ouvre de nouvelles perspectives à la construction en paille.
Si dans les grandes plaines déboisées du Nebraska, les bottes de paille servent de structure, le bois reste une valeur sûre pour assurer la stabilité des édifices et donnent la possibilité de s’engager sur des bâtiments de plus grande ampleur.

C’est pourquoi nous voyons naître de nouveaux bâtiments plus imposant, plutôt des maisons individuelles mais la structure en bois permet d’atteindre les 2 niveaux.

En 1920, en France Emile Feuillette expérimente l’isolation en paille de maison avec la construction d’une première mondiale à Montargis. Il en construira d’autre par la suite (Tourcoing, Boulogne-Billancourt, etc.) et déposera de nombreux brevets.

La première a fait l’objet d’un article dans le magazine « La Science et la Vie » d’Avril 1921.

Ces traces historiques des maisons sont la preuve vivante de la durabilité de ce type de construction lorsque leur entretien est suivi. La paille et le bois sont 2 matériaux très stable dans le temps et pour peu d’ils restent à l’écart de l’humidité. Il est possible de trouver de la paille dans des bâtiments qui ont plus d’un siècle et d’ailleurs, la maison de Montargis est aujourd’hui le siège du Centre National de la Construction Paille et des visites sont possibles pour constater cette longévité hors du commun. 

Après la guerre, le bois a disparu des techniques constructives courantes au profit des techniques issues des recherches militaires, et en particulier le béton armé. Ça n’est que de nombreuses décennies plus tard que le bois fait son retour dans les bâtiments. Le savoir ancestral avait disparu avec les charpentiers traditionnels dans les tranchées et l’industrialisation du bâtiment a fait perdre beaucoup de connaissances de construction traditionnelle.

La paille, quant à elle, revient dans les années 2000 systématiquement associé à une ossature en bois. Mais comment est-ce que cela prend forme ?

Technique

La technique la plus pratiquée aujourd’hui est la technique utilisée sur la construction du Lycée. Il s’agit de fabriquer des caissons, une sorte de boite, à la dimension des bottes de paille. Il est rempli de paille en atelier, ensuite fermé, transporté et mis en place sur site.

  • Technique
  • Technique
  • Technique
  • Technique

Caractéristiques

Caractéristiques

Avec une résistance thermique de 7 m²K/W, les murs isolés en paille sont presque deux fois plus performants que ce qui est demandé sur les bâtiments ordinaires par la règlementation thermique 2012.

Par ailleurs, contrairement à ce que l’on pourrait penser, la botte de paille, très comprimée offre une très bonne résistance au feu et aux rongeurs.

Ainsi, les bâtiments du futur lycée seront à très haute performance environnementale et énergétique. Ils offriront aussi un cadre sûr et sain pour l’enseignement tout en valorisant au maximum des ressources renouvelables issues de l’agriculture. Tout un symbole.

  • Caractéristiques